Sennely forever

 

Mes jours sont courts, mes nuits sont longues, privilège d’une femme ballottée entre deux existences, celle passée et celle à venir.

Déjà Septembre prend la fuite, déjà l’automne dessine dans nos jardins des mosaïques de feuilles flétries et rouillées. Le ciel est encore clair mais la lumière est voilée. Un petit vent frais nous incite à sortir nos premières petites laines, à rallumer le feu dans nos cheminées pour réchauffer nos soirées et à regarder d’un œil gourmand les potirons orangés qui envahissent le potager.

Je continue mon chemin dans l’automne de ma vie et mes sentiments sont mitigés. Il faut apprendre à tourner les pages sans les froisser, avec délicatesse et sagesse. Le problème c’est que la sagesse et moi c’est comme le jour et la nuit, le blanc et le noir, l’eau et le feu..Enfin .. Je me raisonne, du moins j’essaie.

Il y a des automnes tristes à pleurer, noyés de brumes et de grisaille, cafardeux et blafards. Et puis il y a ceux éclatants de couleurs, aux odeurs alléchantes de sous-bois, des automnes qui ressemblent à des symphonies fantastiques…

A moi sans doute de faire le choix du décor, à moi d’enflammer mes chemins et d’auréoler de lumière mes lendemains. Reggiani chantait « Il faut être artiste jusqu’au bout des doigts pour sculpter des joies quand la chair est triste ». Il est un âge où nos corps fatiguent plus vite que nos cœurs, où nos forces s’amenuisent quand nos âmes s’envolent. Mais dans ma tête, il y a un p’tit air d’autrefois que jouait un accordéon du côté de Belleville, vous savez ceux qu’on entend dans les guinguettes aux doux soirs d’été.. et puis une odeur de lilas aussi fugace et printanière ..Et dans mes cheveux une main douce et rassurante..Alors s’éveille le souvenir d’un automne féerique, d’un vieux manège, des châtaignes grillées et des premiers vins chauds.

Oui l’automne sera beau, chaleureux et enchanteur, à l’image de ce qu’il fut. Je suis sûre de ça parce qu’il suffit de la présence d’un ami, de la tendresse d’un amour.. Comme disait le poète qui donnait un âge à sa mère .. « 90 printemps et toujours pas d’hiver ».

L’automne est une belle saison qui dure si on sait l’aimer.

Annie Kubasiak-Barbier

2 Comments

  • pierrette amans 16 octobre 2017 at 12 h 07 min

    il a fallu, l’alerte de cet incident Facebook pour me remémorer, l’existence de ce magnifique site « la fée des mots ». je me rend compte ,ce jour de la possibilité de s’abonner à la newsletter;je viens de le faire. désolée d’être autant « tête de linotte » !!

    Reply
    • Annie Kubasiak-barbier 18 octobre 2017 at 3 h 16 min

      Oui Pierrette et c’est bien pour ça que ce site existe pour ne pas couper les liens en cas de difficultés. Facebook nous tient bien, trop bien même.

      Reply

Donnez votre avis