Esprit Nomade …Peut-être ..

Très étonnante oeuvre exposée à l’Hôtel de Montulé à Dreux en ce septembre 2017

Soixante femmes géantes forment une danse insolite à la Maison des Arts. Une farandole qui interpelle les passants : C’est fait pour d’après l’artiste.

Rue Godeau les automobilistes s’arrêtent pour prendre en photo d’insolites créatures qui ont envahi le jardin à la française de l’Hôtel de Montulé. Le plasticien Guy Lorgeret y montre des femmes sans origines aux visages de terre rouge, drapées dans des draps de lit trempés dans de l’huile de lin et des oxydes de fer, plantées dans la terre sur de longues tiges de fer : Elles composent l’installation éphémère « Pensée Nomade ».

Les personnages, longilignes, font 2,50 m de hauteur

J’ai traversé le parc par hasard de la Rue Rotrou à la Rue Godeau et je suis restée sans voix…
Je me suis assise sur le banc et j’ai laissé mon imagination vagabonder. 
Deux façons de voir « la chose »

Un peuple qui s’en va, main dans la main, vers un autre avenir.

Cela m’a rappelé Exodus de Piaf

« Ils sont partis pour effacer la peur, pour écraser la peur que la vie leur a clouée au fond du coeur…. »

Pour employer un terme couramment usité en ces temps bousculés, un peuple de migrants ..Ou encore Moïse menant son peuple.. Enfin, je ne sais pas exactement mais toujours est-il regarder cette oeuvre comme un chemin vers la Terre Promise, histoire de garder un côté optimiste.

Ou alors, la voir autrement, comme un défilé de morts-vivants, des hommes, des femmes desséchés, squelettiques, en souffrance.

Quoiqu’il en soit j’ai été fortement impressionnée.

Annie K. Barbier

Pas de commentaire

Donnez votre avis