Au pays de Jean des Sources

Antraigues-sur-Volane

Enfin j’y suis allée ! Depuis le temps que je rêvais de rencontrer l’âme de Jean Ferrat en terre ardéchoise…
J’ai rarement vu un homme qui ait su choisir son nid avec autant de précision. Tout lui correspond ici, la majesté de la montagne, la vivacité des torrents, la rusticité des fleurs à cœur de roches, la Volane si empierrée mais furieuse de vivre, la sérénité d’un clocher que l’on voit de partout, que l’on arrive d’un chemin ou d’un autre, la douceur de vivre dans une simplicité incroyable.
J’ai pris un verre au Podello en regardant les villageois jouer à la pétanque. J’ai visité la maison Jean Ferrat mise en place avec amour par sa femme Colette, je l’ai écouté chanter cette terre qu’il aimait tant mais aussi les douleurs du monde.
Poète et homme de convictions, Jean des Encres, Jean des Sources.. Comme ils sont jolis vos surnoms Monsieur le Poète !
Puis je me suis promenée au bord de la Volane, mes chiennes sur les talons. J’ai rapporté un caillou de là bas. C’est inattendu de ma part, je n’ai pas pour habitude de faire ça pourtant mais j’avais envie d’emporter avec moi une parcelle d’ici en souvenir d’un jour d’été ensoleillé ou je partis à la rencontre d’un homme que j’ai profondément aimé et admiré. Dormez en paix Jean car nous sommes des milliers encore à être si proches de vous, à faire voyager vos idées, vos mots, votre musique.
Ce pays restera à jamais marqué de vous, de votre grand talent et de votre immense humanité.

Annie Kubasiak-Barbier

Aucun texte alternatif disponible.

Pas de commentaire

Donnez votre avis