Joyeux Noël

Chaque veille de noël, je pense à tous ceux qui nous ont quittés pour des raisons, comment dire ? Des choses inévitables, contre les quelles on ne peut rien et qui sont dans une « normalité relative » (la maladie, l’accident, les catastrophes naturelles, la vieillesse ..). On est tous à la merci de ça, avec plus ou moins d’égalité mais enfin ..!

Le premier Noël, après avoir perdu quelqu’un de cher, a toujours une consonance particulière .. l’absence, le souvenir, la tristesse, la solitude..Autant de sentiments liés contre lesquels on n’a pas la force de combattre. Oh ! Je ne parle pas en l’air. Une année, il y a fort longtemps, les deux piliers de ma vie ont été emportés par la Faucheuse. Gravement malade pour l’une, tué sur la route pour l’autre.

C’est ainsi que l’on perd ses êtres chers, son amour, ses parents, sa famille, ses amis et même, le pire…son enfant. Nos vies sont alors amputées du meilleur. On a plus de vision de l’avenir ou alors elle semble dérisoire. C’est dur, très dur à accepter et souvent on en a pour quelques années. Et parfois même, on ne s’en remet jamais.

Mais, imaginez cinq minutes seulement que quelqu’un que vous aimez disparaisse de mort qu’on qualifie de « violente ». Un assassinat, un attentat, un meurtre quoi ! Relativement proche de moi, je n’ai vu ça qu’une fois. Une jeune femme assassinée par son mari à 45 ans, la soeur d’une de mes amies. C’est juste innommable.

Alors ce soir j’ai une pensée particulière pour des gens que je ne connais pas. Pourtant autour de moi, cette année, comme d’autres, il y a eu des gens que j’aimais qui ont disparu.

Mais .. ma pensée s’envole vers ceux qui ont perdu quelqu’un de cher, d’inestimable à leurs yeux, dans des conditions épouvantables, dans des conditions tragiques, hors de toute « normalité. Savoir qu’un meurtrier vous a ôté un être cher, que ce soit dans le cadre de la guerre, des attentats ou dans une affaire plus personnelle ..Un meurtre réfléchi et perpétré. Quand l’homme s’arroge le droit d’enlever la vie à un autre homme (femme, enfant..) dans n’importe quel pays du monde ! Quand quelqu’un prémédite un geste sauvage, inexcusable. Et puis cette année aussi, ces enfants disparus tragiquement il y a peu sur un passage à niveau…

Comment continuer à vivre avec un poids pareil, comment ne pas avoir envie de vengeance, de suicide. Comment ne pas être en colère ..Comment vivre encore ? Je n’ai pas de réponse à cette question là ..

Il faut une force hors du commun pour survivre… Alors oui, en cette fin d’année particulièrement difficile, c’est à tous ces gens là que je pense, ceux qui ont perdu l’être le plus cher de leur vie dans la rubrique « faits divers »

Bonne Fêtes à tous. Profitez bien du bonheur qui vous est offert. Oubliez les petites querelles. Passez un très heureux Noël !

Annie K. Barbier

Pas de commentaire

Donnez votre avis