Clin d’oeil à Jean-Ferrat

 

Je m’suis tirée de mon sommeil
C’est où le pays des merveilles,
Dans quelle contrée, sous quel soleil ?

Je veux retourner dans mes songes
Y’a trop de guerres, trop de mensonges
Et mille choses qui me rongent

Y a des fous au soleil levant
Qui éclaboussent mes murs de sang
Et qui ternissent mon printemps

Je m’en vais vous faire un aveu
Je veux rêver encore un peu
Et repeindre mon ciel en bleu

Un poète dans un jeu de piste
M’a dit que le bonheur existe
Même s’il me semble irréaliste.

J’le garde au chaud dans ma mémoire
Y’a des matins où j’veux vous croire
Merci Monsieur pour vos espoirs.

Dans nos cœurs y a un grand chagrin
Mais vous chanterez encore demain
Dormez tranquille, on veille au grain

Annie Kubasiak-Barbier
Mémoires d’un coeur funambule

Pas de commentaire

Donnez votre avis