L’amour aux aiguilles

L’amour aux aiguilles

J’ai tricoté nos mots, tissé un bel ouvrage
Une phrase à l’endroit, et ma tête à l’envers
Quand dans la trame légère tes doigts ouvraient ma cage
Défaisaient quelques nœuds perdus au point arrière

J’ai façonné nos heures et des nuits de dentelle
Dans un coton perlé d’un blanc immaculé
Serti de points d’abeille aux piqûres cruelles
Quand mon crochet dansait sur nos matins bleutés

J’ai ravaudé nos rêves, rebrodé nos chemins
Et monté plusieurs rangs pour y semer du blé
J’ai tourné quelques brides dans nos jours de satin
Et repris mes aiguilles en chasse de mailles glissées

De celles qui font des trous parfois irréparables
Et dont on s’aperçoit lorsqu’on lit le mot fin
De celles qui laissent des traces comme un mal incurable
Hématomes couchés dans un diagramme chagrin

J’ai torsadé les fils de nos coeurs suspendus
Augmenté nos désirs, surjeté nos espoirs
Dans un échantillon d’allers-retours perdus
J’ai cousu un bouton pour fermer notre histoire

Annie K. Barbier

Texte protégé sacem

Pas de commentaire

Donnez votre avis