On a tous une maison

On a tous une maison quelque part, au fond de la mémoire, une maison d’enfance ou de famille comme on dit, une maison des jeunes (ça existait dans mon temps comme on dit aussi), enfin bref une maison où l’on a traîné ses galoches, fait les quatre cent coups entre cousins et cousines ou frères et sœurs, où l’on a rencontré des gens qui ont marqué notre vie.

On a encore dans le nez l’odeur particulière de cet endroit là, entre feu de cheminée et gâteau à l’abricot. On a encore dans les oreilles les cris de joie, les joyeux anniversaires, les premiers slows, et parfois les premiers mots d’amour. On a encore dans la bouche le goût des mûres et des noisettes. On a encore sous les doigts le toucher de velours d’un chat qu’on caressait. On a encore dans les yeux des torrents ou des couchers de soleil somptueux.

Quand on pense à SA maison, on a tous les sens en éveil et le bonheur à fleur de peau.

Pas de commentaire

Donnez votre avis