Les puces des couturières à La Ferté Saint-Aubin

A  la Ferté Saint-Aubin en l’espace Madeleine Sologne, Puces des couturiers, créateurs et costumiers

Et c’est la part belle à une imagination galopante…

En langage moderne quelques « Flash Back »

Et plus joliment des retours en arrière délicieux ..

Chez moi, les femmes ont toujours su tout faire.. Je n’ai pas dérogé à la règle même si ma Mère n’a pas vécu au-delà de mes seize ans, elle a eu le temps de m’apprendre beaucoup de choses. Le tricot, la couture, la broderie n’ont eu longtemps aucun secret pour moi. De la délicatesse des mouchoirs bordés de jours échelle à l’alphabet du linge de maison, de ma première robe cousue par mes soins à une nappe brodée de grands liserons bleus en points passés jusqu’aux layettes exécutées avec amour pour mes enfants ou mes pulls couture que mes sœurs s’arrachaient, j’ai passé quelques heures aux travaux d’aiguille entre opiniâtreté et infinie patience.

Alors bien sûr, bien sûr, j’ai déambulé avec bonheur au milieu des coupons chamarrés, des dentelles, plumes et autres passementeries. M’est revenu en mémoire un vieux couturier du nord que j’ai connu autrefois lorsque je participais à des salons artisanaux avec mes compositions florales. Il cousait tout, absolument tout à la main. Guy Arnoux et sa grande barbe blanche ..

« Guy, aujourd’hui tu m’as accompagnée partout. J’ai encore trois pièces cousues par toi rien que pour moi. Tu t’arrangeais toujours pour les terminer à l’occasion de ce salon à la Saint-Denis, foire connue par tous les Drouais. Tu me faisais monter sur la scène du théâtre avec tes oeuvres. J’étais ton mannequin préféré et tu me regardais, fier comme Artaban. Souvenirs, souvenirs… »

J’ai passé deux heures en immersion totale, essayant un chapeau ancien, une lavallière ou une paire de gants ou chinant quelques mètres de dentelle ou quelques grammes de perles. Même mon homme, s’est laissé emporter. C’est pour dire…

Bravo à l’association Camélon de Ligny-le-Ribault à l’origine de cette exposition de merveilles respirant le vécu. A ceux qui ont loupé ça cette année, consolez-vous. Vous pourrez partir l’an prochain à la découverte de cette exposition à la fois conviviale et passionnante.

Je vous mets quelques photos légendées. Cliquez dessus pour les explications.

Bonne fin de journée à tous

Annie Kubasiak-Barbier

Pas de commentaire

Donnez votre avis