Simone Veil, un jour, une femme

Une grande dame de cœur nous a quittés. Une femme, mais pas seulement, une pionnière aussi, une femme libre..Nous sommes toutes concernées, toutes générations confondues.

Ni de droite, ni de gauche, seulement du parti du bon sens.

Dans un monde où les femmes payent encore un lourd tribut à l’obscurantisme, à l’extrémisme, qu’il soit culturel ou religieux, à l’heure où tant d’entre elles sont assassinées, violées, exploitées, battues et j’en passe, elle doit rester dans nos mémoires comme un phare, un chemin de lumière.

Elle qui a tant souffert de la cruauté et de la bêtise a su donner à sa vie un sens humain, novateur et a éclairé celles de millions de femmes.

Elle a imposé avec courage et élégance ses idées et a fait avancer la condition féminine à pas de géant.

Un de mes amis m’a dit ce matin :

« Je suis un homme, mais si j’étais né femme, j’aurai voulu être celle-là ». Bel hommage !

J’ai pourtant lu aujourd’hui sur certaines pages des commentaires épouvantables que je n’oserai même pas retranscrire ici. Preuve est faite que nous ne sommes pas sauvées, loin s’en faut et qu’il en faudrait encore beaucoup de cette trempe.

Dormez en paix Madame, nous sommes des millions à avoir imprimé votre nom au creux de nos coeurs. 

 

Annie K.Barbier

Pas de commentaire

Donnez votre avis