Karl Lagerfeld

Karl Lagerfeld est mort.

Un homme, mais pas que …Un génie à l’humour cinglant et au franc-parler légendaire, un travailleur infatigable, un artiste incontestable, un homme aimé ou détesté mais qui sûrement n’en avait pas grand’chose à faire et qui a mené sa vie avec brio et la passion vrillée au corps. J’ai toujours admiré son côté plein de rectitude, sa silhouette noire et blanche en total contraste avec la poésie colorée de ses créations.

D’aucuns diront que tout ça est futile, insolent voire insultant face aux temps moroses que nous vivons. Mais l’homme a besoin de contes pour le faire rêver et la femme encore bien davantage. C’est sûrement pour ça qu’on a inventé les fées et les princes charmants. Alors quand le rêve devient palpable, on le caresse du bout du regard.

Il aura su s’auréoler de mystère, en tous les cas suffisamment pour tenter de se protéger mais il aura quand même laissé sa trace au temps qui passe. Dentelles, ruchers et autres volants vont s’ennuyer sans lui.

Chapeau bas Monsieur. Sans doute les belles dames qui ont vécu dans votre sillage ont des larmes plein les yeux. Parce que, quoi que l’on en dise, le luxe, l’argent, les paillettes ou la gloire, ne mettent pas à l’abri de la simple peine 

Annie Kubasiak-barbier

Pas de commentaire

Donnez votre avis