Canal Saint-Martin

Tableau Alfred Sisley

Aux pavés de Belleville, il était cinq heures
Lorsque tu m’attendais, la main sur le cœur,
Un bouquet de violettes dans chaque sacoche
Comme dans un remake de Cosette et Gavroche.

Ménilmontant, Belleville, c’était Paris province
Un monde de goguettes dont tu étais le prince.
Au parfum des glycines s’ouvraient de lourdes portes
Sur les jardins secrets de demeures accortes.

A deux sur un vélo, nous dévalions les ruelles,
Il nous est arrivé de prendre quelques gamelles.
Au Canal Saint-Martin, nos rêves de voyage
Entrouvraient l’horizon et posaient nos bagages

Aux ventres alourdis des péniches sereines
Qui auraient bien vogué plus loin que sur la Seine.
Grands dieux qu’elle était belle cette vie d’ingénus
Belleville je reviendrai au charme de tes rues.

Annie Kubasiak-Barbier
Mémoires d’un coeur funambule

Pas de commentaire

Donnez votre avis