La Poupée sur l’Autoroute – Ma chronique

https://libre2lire.fr/livres/la-poupee-sur-lautoroute/

La Poupée sur l’Autoroute

J’ai décidé aujourd’hui, suite à un certain nombre de messages et d’appels téléphoniques de me faire ma petite chronique à moi, avec l’ensemble de vos ressentis et mes explications.

Tout d’abord, dans ce roman très moderne, il y QUATRE personnages centraux. Deux hommes, deux femmes, d’horizons différents, qui travaillent dans des univers aux antipodes, modelés par leur enfance et leur éducation, la passion chevillée au corps et au coeur dans tous domaines.

Alors évidemment, il m’a fallu le temps de les mettre en place, de leur dessiner à chacun sa route, chacun son chemin, de les faire se rencontrer et enfin de les faire vivre.

Histoire d’amour ? Pas si simple… Comme me l’a écrit une de mes amies, il y a peu « Au début je me suis demandée où tu voulais en venir, je me suis dit, là c’est trop facile pour Annie, il va se passer quelque chose. Et puis tout s’est enchaîné très vite et je n’ai rien lâché »

Quand on écrit un roman, on laisse galoper son imagination et ses personnages, on va au bout de son idée et quand on a terminé on se dit « Voilà quand même une sacrée histoire ». Et après, petit à petit, en allant à la rencontre des lecteurs, on s’aperçoit, médusée que finalement tout ce qu’on a inventé quelque part, ça existe déjà un peu. Parfois, je me dis que j’ai empilé des tranches de vie incroyables.

Du coup, plusieurs sujets sont abordés dans ce livre. L’amitié homme-femme, par exemple, avec tout ce qu’elle peut avoir d’aléatoire, la relation amoureuse dans sa diversité, la sujétion des êtres à d’autres êtres ou a des situations vécues antérieurement et qui conditionnent leurs désirs et leurs actes…, comme cette femme qui veut absolument devenir une maman, mais pas n’importe comment. Et puis aussi, l’inattendu d’une passion exacerbée avec un goût de fruit défendu et pas défendable.

Nous sommes parfois des marionnettes en face de nos sentiments. On les laisse nous manipuler jusqu’au point de non-retour.

J’ai avancé dans l’écriture de ce roman en me laissant happer par les sentiments de mes personnages. Ont-il eu ce qu’ils méritaient ? Je ne sais pas.. Ce sera à vous d’en juger…

Toujours est-il que je fais des bonds de joie de la terre jusqu’au ciel quand je lis vos avis enchanteurs.

A très vite pour la suite.

Merci à tous et bonne soirée.

Annie Kubasiak-Barbier

Pas de commentaire

Donnez votre avis