Sologne’hotte

Hier, ce fut promenade sologne’hotte
Et elle a quoi dans sa hotte la Sologne ?

Elle a une palette de peintre, de l’orangé au rouge, du jaune soleil au rouge écarlate, palette déversée aux cimes de ses bois, au ras de ses talus. La pluie des derniers jours a aussi ravivé le vert des clairières et les bords des chemins vagabonds.

Elles a ses animaux, les domestiques et les sauvages, ses vaches, des rousses et des blanches, paisibles et alanguies dans leurs prés. Elle a ses chevaux, ses chèvres, ses moutons, ses oies. Et puis, en cherchant bien, elle a aussi ses faisans mordorés, ses pigeons amoureux, et même quelques chevreuils en échappée belle.

Elle a ses petites maisons cachées, ses vieilles fermes, ses belles bâtisses, toutes porteuses de ces jolis noms poétiques d’autrefois qui résonnent dans nos mémoires, La Caille, La Crapaudière, La Margoterie, Alosse, Malpassée…

Elle a surtout cette atmosphère particulière, teintée d’étrange, brodée de surprises, cette atmosphère qui vous mène loin des fracas du monde et qui fait tant de bien à nos esprits malmenés.

Et, à l’arrivée dans notre village, sur la place de la mairie, la surprise d’un décor particulier, quand des hommes de paille déposent leur vélo pour planter des citrouilles…

Bonne soirée à tous. A demain !

Pas de commentaire

Donnez votre avis