Ressentis…

J’écris d’abord pour mon plaisir, souvent dans un vrai but de partage, quand j’aborde un sujet sensible et que je veux absolument en faire un témoignage.
J’ai voué ma vie à un métier que j’ai adoré, je voue ma retraite à la passion de l’écriture. Une chose est certaine, et c’est pour l’écriture comme pour mon métier de pépiniériste-décoratrice de jardins.
J’ai été et je suis toujours ouverte à toute critique, qu’elle soit bonne ou mauvaise, parce que c’est ce qui me permet de m’améliorer, d’explorer de nouvelles pistes, de rencontrer d’autres gens. Je suis pour toutes les critiques, qu’elles soient négatives ou positives à partir du moment où elles exposent un ressenti honnête et qu’elles ne sont pas grossières
Je vois à longueur de temps des gens s’insurger contre des retours qui certes peuvent déstabiliser mais…Personnellement ce n’est pas parce qu’une chronique est négative que je ne lis pas le livre. C’est comme la publicité ça. Je n’ai jamais acheté quoique ce soit sur un coup de publicité.
Si je ne lis pas un livre, c’est juste parce que ce n’est pas mon style, ou parce que je m’y ennuie, pas parce qu’il est mal écrit.
Quand l’histoire est intéressante j’arrive à passer sur certaines fautes .
Quand l’envie de ne plus tourner la page me prend, je le pose, je ne juge pas. Si on me demande mon avis, le vrai, je le donne, si on ne me demande rien, je me tais.
Annie Kubasiak-Barbier

Pas de commentaire

Donnez votre avis