Il est un vieux tempo de danse

De souvenirs en souvenance
Il est un vieux tempo de danse
Et la chaleur au creux des corps 
Qui en demandent encore, encore ..

Jambes mêlées, peaux enfiévrées
En cœur à cœur, collé serré
Dans ton regard le feu qui couve
Je me sens entre femme et louve

Le diable emporte la sagesse
Et nous mène au bord de l’ivresse
Au doux calice de ta bouche
Il n’est plus rien qui m‘effarouche

Et mes pieds quittent le parquet
Dans la lumière tamisée
Quand ton désir monte en puissance
Et qu’il affole tous mes sens

Il y a au creux de tes mains
Un soleil qui chauffe mes reins
Et dans chacun de tes gestes
Quelque chose de céleste

Mais dans les notes de ce tango
Se perdent tes yeux et tes mots
Tu réécris la partition
Sous le signe de la passion.

Plus une fois, je n’ai dansé
Comme en cette soirée d’été
Tu as gravé à tout jamais
Ton empreinte à mon cœur brisé.

Mais la vie est vengeresse
Elle n’a aucune délicatesse
Elle t’a vendu un soir d’hiver
A La Faucheuse, c’était hier ..

 

Annie Kubasiak-Barbier

Texte déposé SACEM

Pas de commentaire

Donnez votre avis