JOË

Lettre à Joe

Hé Joë, t’es plus d’ailleurs 
Et pas encore d’ici
Toi tu comptes les heures, 
Des larmes dans tes yeux gris,

J’vois bien, c’est pas la fête
Tu t’traînes et tu t’encroûtes
T’as quoi dans ta p’tite tête
On dirait qu’il te coûte

De t’lever le matin
De sourire à la vie
Même de tendre la main
A ton meilleur ami .
.
Dis moi t’as peur de quoi
Dis moi t’as peur de qui 
On dirait qu’tu as froid
Même lorsque sonne midi

J’entends ton pas pesant
Qui résonne dans ta rue 
Tu aimais les cerfs-volants
Tu m’deviens inconnu

J’aime pas quand tu t’en vas
Aux affres de la nuit
Surtout quand je n’sais pas 
Où tu referas ton lit ..

J’voudrais que tu me dises 
Le mal qui te ronge
Que tu poses ta valise
Au milieu de mes songes

Je te promets du bleu
A tes jours qui se lèvent
Allez regarde un peu
T’as pas fini tes rêves …
Viens …….

Annie K. Barbier
Mémoires d’un coeur funambule

Pas de commentaire

Donnez votre avis