Ci-git un monde …TIGY…

Promenade à l’impromptu, dans la Sologne profonde entre deux villages, une découverte ahurissante,

Une énorme bâtisse, éventrée, portes et fenêtres arrachées, ouverte à tous les vents de la terre, posée de la manière la plus incongrue qui soit, au milieu des marécages,

Un reflet dans l’eau comme le dernier sursaut d’un souvenir désabusé.

Dans l’herbe, sur l’avant de la maison, un tapis de coucous d’un jaune éclatant, pas du tout en osmose avec le délabrement du lieu…

Comme un choc frontal entre la vie et la mort, entre le renouveau et l’extinction d’un monde …

Même la végétation a un côté désolé.

Les bois sont encore gris et les feuilles peinent à venir !

Un jour d’Avril comme un jour de fin du monde…

Ci-gît un monde qui a vécu …TIGY

 

Pas de commentaire

Donnez votre avis