Sylvie, Mira ..mon Etoile

Ma Sylvie, 

Il y a deux ans de ça, je me préparais à venir te voir.
Tu me dissuadais chaque jour parce que tu me disais « Je vais te faire peur ».
Heureusement que je suis aussi têtue que toi.

Le 20 août j’étais là bas, chez toi.
Parce qu’en même temps tu avais envie que je vienne !
Je n’ai pas peur de voir les gens que j’aime même au cœur de leur maladie et de toute façon la maladie ça donne une acuité déconcertante.
Tu avais la tête sacrément bien accrochée aux épaules, malgré ton corps gracile et ton visage émacié.
Il y avait dans tes yeux ce je ne sais quoi qui m’a toujours tant plu et dans ta voix ténue et douce toute une leçon de courage.


Tu m’as confié certaines de tes déceptions… Ah ! les gens opportunistes qui prennent la fuite dès que le bateau prend l’eau !
Je t’avais apporté des friandises de chez moi auxquelles tu n’as même pas pu toucher. 
Tu étais déjà si fragile, telle une poupée de verre.


MAIS
On a encore échafaudé un nouveau projet bien que le premier soit en suspens,
On a parlé d’avenir,
On a parlé d’amitié,
On a parlé de musique.
L’espace d’un moment on a oublié la cruauté de cette vie.
Je suis repartie en mille morceaux et en même temps tu m’avais insufflé l’espoir.
Tu étais si portée par l’amour de tes fils et de ton homme.


Ma sacrée petite bonne femme
La suite fut ce que l’on sait.
Je t’aime pour toujours ma belle étoile. Chante avec les anges. ! 


D’une voyageuse à une autre voyageuse
Annie Kubasiak-Barbier

Pas de commentaire

Donnez votre avis